Construire un mandala

Il y a une grande différence entre colorier un mandala et construire un mandala.  Quand vous coloriez un mandala, vous vous laissez guider par le tracé, vous avez le choix des couleurs et vous décidez si vous commencez par le centre pour aller vers l’extérieur ou si vous commencez par la périphérie pour aller vers le centre. C’est selon son besoin : entre une force centrifuge ou centripète. En fait ne vous prenez pas la tête : si vous avez besoin d’ouverture commencez au centre et si vous avez besoin de vous recentrer sur vous et vos besoins, commencez par la périphérie. Voilà pour le coloriage.

Maintenant la construction d’un mandala est intéressante lorsqu’on a une problématique à régler ou lorsque la situation nous semble complètement bloquée. Que ce soit relationnel, professionnel, matériel, peu importe : il y a quelque chose qui n’avance pas comme vous le souhaiteriez. Prenez le temps d’un temps calme dans un espace personnel. Préparez vos outils : feuilles, compas, feutres, crayons, pastels, peinture… Fermez les yeux quelques instants et prenez le temps de plusieurs respirations profondes. Puis tracer les contours, c’est important la structure, c’est même essentiel  ! Et laissez-vous guider en gardant à l’esprit le souhait de voir cette situation se débloquer. Une fois votre mandala terminé, regardez-le, donnez-lui un nom, contemplez-le comme si tout devenait clair et limpide. Accrochez-le, scotchez-le sur votre frigo, votre porte de chambre, votre salle de bain,… Et laissez-le agir !!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Retour haut de page