Quand c’est fini, c’est pas fini

On pourrait croire qu’écrire est l’étape la plus délicate quand on se lance dans l’écriture d’un manuscrit. Certes, c’est un processus de création qui mobilise beaucoup d’énergie et d’attention. Mais c’est un processus de création et ça je connais. Pour ma part, ce qui a été le plus stressant c’est tout ce qui s’est déroulé et se déroule encore (puisque le livre sortira d’impression le 7 octobre). Toutes les étapes que je ne connaissais pas : les corrections, les relectures, la mise en page, le choix de la police, la création de la 4e de couverture, la photo, etc. Donc quand c’est fini, c’est pas fini, car à quelques jours de la sortie, c’est pas sorti !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page