A l’évidence

Participer à un atelier d’écriture avec Laurence Dollet c’est un peu comme ouvrir la caverne d’Ali Baba. On ne sait pas ce que l’on va découvrir. Et c’est très bien ainsi ! Car l’inattendu se révèle dans l’urgence de l’écriture et l’essentiel est là tissé dans les secondes accordées pour chaque exercice. Hier l’émotion était au rendez-vous. La souffrance coincée a jailli me libérant d’un poids immense.
 
Oui, il existe des mères qui haïssent leur fille
Oui, il existe des mères qui veulent tuer leur fille
 
Et oui, il existe des filles qui survivent à cela. C’est mon cas.

A l’évidence, il est temps de rompre les amarres et de partir à l’aventure. Non, je ne prends pas la mer. La mère, ma mère a encore voulu me détruire. Alors permettez que je ne la prenne pas. Je la laisse là derrière, là-bas, où elle veut du reste !

J’en ai terminé de ses sauvetages en mer de la mère. Je laisse désormais tout ça aux spécialistes.

Je pars à l’aventure dans la montagne, dans les bois et les forêts pour trouver ma mer intérieure à moi, celle qui m’aime et qui veut me voir vivante.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page