Exemple de transgénérationnel

atelier constellation familiale

De Anne Ancelin Schützenberger interviewée par Patrice Van Eersel et Catherine Maillard dans le livre J’ai mal à mes ancêtres

Répéter les mêmes faits, les dates ou les âges qui ont fait le « roman familial » de notre lignée est une manière pour nous d’être fidèles à nos parents, grands-parents et ancêtres, et donc à leurs faits, gestes et tragédies, une façon de poursuivre la tradition familiale et de vivre en conformité avec elle. C’est cette loyauté qui pousse un enfant à rater l’examen que son père n’a jamais réussi à passer, dans le désir inconscient de ne pas s’élever au-dessus de lui. Ou à rester luthier de père en fils, notaire, boulanger, ou médecin. Ou, pour les femmes d’une même lignée, à se marier à dix-huit ans pour donner naissance à trois enfants, et si possible à des filles… ou à des fils seulement.

Parfois cette « loyauté invisible » dépasse les bornes du vraisemblable – et pourtant c’est arrivé : vous connaissez l’histoire de la mort de l’acteur Brandon Lee ? Il a été tué au cours d’un tournage parce qu’on avait malencontreusement oublié une balle dans un révolver censé être chargé à blanc. Or, vingt ans tout juste avant cet accident, son père, le célèbre Bruce Lee, était mort en plein tournage, d’une hémorragie cérébrale, au cours d’une scène où il devait jouer le rôle d’un personnage tué accidentellement par un revolver qui aurait dû être chargé à blanc…

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page